Les travaux d'amélioration de l'habitat



Liens commerciaux

Les propriétaires souhaitant procéder à des travaux d'amélioration de l'habitat et notamment d'équipement de chauffage et d'isolation peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt.

Ce crédit d'impôt est octroyé au titre du développement durable et concerne plus spécifiquement l'achat et l'installation de matériels aux performances économiques de dernières générations.

Le principe

Les dépenses visant à améliorer le chauffage bénéficient d'une aide sous la forme d'un crédit d'impôt dont le montant varie entre 15 et 40% selon les cas.

Dans le détail

Le crédit d'impôt concerne uniquement les installations dans les maisons principales neuves ou anciennes. Il peut être octroyé à un propriétaire mais aussi à un locataire.

Les acquisitions d’une chaudière à basse température bénéficient d'un crédit d'impôt de 15 %. Les acquisitions d’une chaudière à condensation bénéficient d'un crédit d'impôt de 25 %. Pour les acquisitions de matériaux d’isolation thermique et d’appareils de régulation de chauffage le crédit d'impôt est également de 25% et peut être porté à 40 % si logement était achevé avant le 1/01/77 et les travaux réalisés avant le 31/12 de la 2ème année suivant la date d’acquisition du logement.

Pour la période du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009, le crédit d'impôt est plafonné à 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, 16 000 € pour un couple marié ou pacsé (soumis à une imposition commune) majoré de 400 € par personne à charge (dont le 1er enfant), 500 € pour le 2ème enfant et 600 € par enfant à compter du 3ème.

Ces majorations sont divisées par deux pour les enfants vivant en résidence alternée.

Le crédit d'impôt ne prend en compte que le prix d'achat de l'équipement hors main d'oeuvre. L'équipement doit être installé par un professionnel.

Un contribuable qui change de résidence principale peut à nouveau bénéficier du dispositif, même s'il l'avait déjà utilisé pour son ancienne résidence ou si l'ancien propriétaire l'avait lui aussi utilisé.

Un salarié contraint de quitter sa résidence principale pour des raisons professionnelles peut continuer à bénéficier du dispositif jusqu'à ce qu'il l'ait revendue.

En résumé : En investissant dans l'amélioration de son habitat, les équipements bénéficient d'un crédit d'impôt situé entre 15 et 40%.

Copyright © 2006-2008 defiscalisation-guidecomplet.com tous droits réservés